L'Agenda durable est opérationnel ! Si vous souhaitez nous aider et ajouter les événements qui se passent près de chez vous, il vous suffit de vous inscrire !

Jeudi 18 Février 2016 - Demain, quels poissons dans nos assiettes ?


Du Jeudi 18 février 2016, 18:30 au Jeudi 18 février 2016, 18:30
Lieu : la Cité des Associations La Canebière 13001 Marseille à MARSEILLE 1ER ARRONDISSEM (13001) ()
organisé par Association pour l'Etude et l'Evolution de la Biologie
ouvert au public

Depuis le début du XXe siècle, la population mondiale a quadruplé passant de 1,6 milliards d’êtres humains en 1900 à plus de 7 milliards en 2012. Un des défis majeurs de ce nouveau millénaire est de nourrir cette population qui est toujours à l’heure actuelle en forte expansion.

En ce qui concerne les produits aquatiques, la consommation mondiale actuelle s’élève à près de 19 kg/an. Contrairement aux produits terrestres, la consommation de protéines animales d’origine aquatique était assurée traditionnellement par les captures par pêche d’espèces sauvages dans le milieu naturel. Il y a encore un siècle, ces ressources semblaient inépuisables et par conséquent on pensait qu’aucune exploitation humaine ne pourrait altérer la formidable productivité des océans. Force est de constater que le mythe de la mer inépuisable est bel et bien derrière nous. En effet, stocks après stocks, les ressources s’épuisent et la quantité totale de poissons pêchés au niveau mondial au mieux stagne autour de 90 millions de tonnes par an voire diminue depuis la fin des années 1980 et ce malgré un effort de pêche toujours en croissance. Parallèlement à la stagnation des captures par pêche, l’élevage de poissons, connu sous le nom d’aquaculture, a fortement augmenté au cours des 60 dernières années, passant de 0,5 à plus 66 millions de tonnes en 2012. A l’heure actuelle l’aquaculture produit la même quantité de poissons destinée à la consommation humaine que les captures par pêche ! Ainsi, c’est une véritable révolution qui est en marche. D’après certaines prévisions, la majorité des poissons que nous consommerons dans les décennies à venir proviendra de plus en plus de l’élevage et non plus de captures dans le milieu naturel. Dans ce contexte, est ce que l’aquaculture va-t-elle réellement remplacer les captures par pêche et permettre de nourrir la planète, ou est-ce encore un nouveau mythe ?

Si vous avez la curiosité de regarder l’emballage des produits aquatiques que vous achetez, vous pourrez y lire le nom commercial officiel du poisson (le nom scientifique est parfois aussi présent), la provenance géographique et la méthode de production (pêche ou élevage). Vous serez alors frappé de la diversité des espèces que nous consommons ainsi que leurs origines, les produits venant du monde entier ! Par conséquent, les choix que nous faisons en tant que consommateur peuvent avoir des impacts écologiques, économiques et sociaux à des milliers de kilomètres de chez nous. Nous verrons en conclusion, que, en tant que consommateur, nous pouvons donc agir pour promouvoir une pêche et une aquaculture durable à travers la planète, en évitant le plus possible de renouveler les erreurs du passé, comme celles liées au développement agricole.