L'Agenda durable est opérationnel ! Si vous souhaitez nous aider et ajouter les événements qui se passent près de chez vous, il vous suffit de vous inscrire !

La haine se combat avant qu’elle ne s’exprime.

Je milite depuis plus de 30 ans pour l’amélioration de nos conditions de vie et pour l’écologie et, en tant qu’humaniste, j’appelle à voter pour Emmanuel Macron. Par cet appel, je vous demande à tous de ne pas vous laisser duper en offrant votre vote à l’extrême droite.

Citoyens, ne laissez pas votre colère se retourner contre vous, ne succombez pas à la tentation du vote extrême droite. Nous sommes nombreux, c’est vrai, à être déçus par bon nombre de politiciens, qui ne donnent pas la priorité aux vraies urgences, telles que l’éducation, l’emploi et le pouvoir d'achat. Cependant, je suis certain, qu’en votant pour l’extrême droite, la situation sera bien pire. Il se peut que certains d’entre vous ressentent le besoin d’exprimer leur mécontentement ou leur colère en votant blanc, mais malheureusement s’il y a une grande abstention, votre action contribuerait indirectement à l’élection de l’extrême droite.

Au Chili, le 11 septembre 1973, le coup d'État militaire du général Pinochet faisait sombrer le pays dans la dictature. J’ai moi-même été emprisonné 40 jours dans le stade national et torturé durant 3 jours. Je me suis retrouvé face à mes anciens camarades issus d’école d’ingénieurs, d’extrême droite, et qui tout à coup étaient devenus d’atroces tortionnaires. Il y a des gens qui disent que de telles horreurs n’arriveront jamais en France, mais l’histoire démontre que la haine nous entraîne toujours vers un point de non-retour.

En 2002, lors de l’élection présidentielle, j’ai voté sans hésiter pour Jacques Chirac comme la grande majorité des Français. Aujourd’hui, devant le danger que représente l’extrême droite, avec un programme haineux, raciste et xénophobe, les citoyens ont le devoir de se rassembler et de s’unir pour voter pour Emmanuel Macron.

Ce qui doit nous unir aujourd’hui, c’est l’amour inconditionnel de notre Planète et de ses êtres vivants. La France peut continuer, par sa grandeur et son histoire, à être solidaire avec ceux qui souffrent, à l’intérieur comme à l’extérieur de ses frontières.

Victor Espinosa
Président d'Ecoforum